IMG_0487

[Raspberry PI] Transformation Mégazord !

Cet article a été rédigé il y a 3 années ! Il commence à dater, mais n'est pas forcément obsolète.. Lisez-le en gardant cela en tête !
Bonjour à tous, Il arrive un moment dans la vie d’un Raspberry, où vous vous demandez ce que vous allez lui faire.. Aujourd’hui le mien a bien pris, je me suis mis à toucher au Hardware.. Voilà ce que ça donne quand on sait plus quoi faire !  

I) L’état des lieux

Voici un Raspberry B, première génération, en image. Mais que faire pour l’améliorer ? Avant de parler d’améliorations, il faut d’abord restituer dans son contexte tout cela.. Les avantages souvent cités sont :
  • Sa taille
  • Sa connectique plug-and-play
  • Sa polyvalence dans les projets
Les limites de ce dernier, souvent décriées, sont les suivants :
  • Les limites de courant
  • Faible puissance pour l’émulation entre autre (Mais déjà moins depuis l’arrivée du Quad core!! Héhé)
Néanmoins si vous en voyez d’autres n’hésitez pas à apporter votre contribution pour voir si l’on peut faire mieux avec ce qu’on a déjà ! Bref je suis d’avis de dire qu’on peut faire mieux avec le même matos! Tout d’abord, sa taille.. Ce que l’on pourrait appeler une amélioration serait de diminuer, encore plus que déjà, ses dimensions. Toutefois concernant sa connectique, on ne peut pas, je pense l’améliorer. C’est pourquoi je vais plus précisement vous parler d’encombrement et d’intégration. En effet, le facteur d’intégration est d’autant plus important que si vous souhaitez loger votre Raspberry dans un espace réduit l’emplacement des connecteurs (ethernet, usb, jack, hdmi) vous est imposé. D’ailleurs la taille du Raspberry est directement contrainte par ses nombreux et très avantageux connecteurs. Finalement tout dépend de vos besoins.. C’est la raison pour laquelle je vais vous proposer une série de pistes d’améliorations dans la partie qui suit. Libre à vous de les appliquer ou non 🙂  

II) Propositions d’amélioration

1. Réduire sa taille

On dénombre sur ce dernier de nombreux connecteurs par forcement tous utiles (fonction de vos besoins). Vous trouverez sur un Raspberry 1B les connecteurs suivants :
  • 1x port ethernet
  • 1x dual usb
  • 1x connecteur son
  • 1x connecteur video
  • 1x prise micro usb (pour l’alimentation)
  • 1x prise hdmi
IMG_0348 Parmis ces connecteurs, les plus encombrants sont à vue de nez : l’accès ethernet, le dual usb, le son et la video. Par ailleurs si vous retournez le pcb, vous verrez que ce sont des connecteurs DIP ! C’est le top finalement, à croire que les ingénieurs Raspberry les ont conçus pour qu’on puisse les dégager ! mdr IMG_0345   J’ai donc procédé aux modifications ! Je vous rassure je n’ai pas la dextérité, ni le matos pour dessouder proprement les différents connecteurs (le seul que j’ai réussi à dessouder proprement c’était le connecteur vidéo !) donc je vais vous proposer une solution efficace et rapide : la pince coupante. IMG_0448 IMG_0449 N’espérez plus vous servir de l’usb et de l’ethernet! L’usb ne sera pas compliqué à trouver, mais parcontre l’ethernet sera plus compliqué à rétablir.. malheureusement ! Mais je reviendrai là-dessus dans la partie II.4, alors avant de jouer de la pince, lisez l’article en complet !   Les dimensions de votre Raspberry n’ont finalement plus rien à voir! 😉 IMG_0346IMG_0453

2. De la carte SD à la microSD

Il reste encore un détail : la carte SD. Elle est encombrante, et une fois le raspberry intégré à un projet, pas de raison de l’enlever, me concernant.. Donc j’ai trouvé pour quelques euros, un adaptateur micro sd, cela permet donc de réduire la taille en largeur de votre Raspberry !   IMG_0491  

3. Réduire la température de la carte

Dans le bus de ne pas trop faire chauffer le raspberry, un bon réflexe à avoir est d’utiliser des radiateurs à $2 trouvé sur eBay. Je pense que la baisse de température (jusqu’à 15° de mémoire pour ma part, dans le cas d’un overclock turbo) est assez positif et n’est pas à négliger si vous souhaitez utiliser à fond votre Raspberry ! IMG_0451    

4. Réutiliser les interfaces vacantes

Une fois les connecteurs les plus encombrants enlevés, vous avez de la place, mais vous ne pouvez plus rien faire ou presque avec votre Raspberry, c’est pourquoi il est intéressant de résoudre ce problème en y connectant des pin headers peut-être ? Pour ma part, c’est ce que j’ai fait 🙂 D’autre part, j’y ai ajouté aussi des pins headers sur les connecteurs P2, P3, P4 et P5, dont on ne peut se servir de base sur un raspberry.
  • Pour rappel, le connecteur P2, P3 ne sont pas à utiliser par le commun des mortels, car ils servent à la conception seulement, néanmoins si vous souhaitez il y a un pin alimenté en 3.3V et un pin GND de disponible sur chacune de ces interfaces. Ca peut être pratique ! 🙂
  • Le connecteur P5 permet d’avoir quelques GPIO en plus.
  • Le connecteur P6 permet de contrôler l’alimentation du Raspberry.
Mais cela est très bien résumé sur le site suivant : http://elinux.org/RPi_Low-level_peripherals et sinon j’en parle aussi dans un de mes précédents articles Le résultat en image : IMG_0484 Et avec cela, il vous faudra préparer des connecteurs pour chaque module manquant. ATTENTION ! Concernant le module ethernet, il y a un détail important. Le connecteur ethernet est un HanRun HR901110A et ce dernier est compliqué à trouver.. Je pense qu’une bonne alternative serait encore d’acheter un adaptateur USB-Ethernet ou GPIO-Ethernet (ou de dessouder avec le matériel adapté le connecteur ethernet, mais cela n’est pas très facile..) Ces adaptateurs ne coutent pas très chers et permettent d’externaliser votre connecteur ethernet facilement !  

5. Repoussez les limites de l’usb de votre Raspberry

Enfin le dernier point, que je souhaiterai aborder est le courant limite sur les ports USB. Vous vous êtes surement déjà retrouver avec une coupure du Raspberry lorsque vous y brancher un disque dur ou bien une clef wifi un peu trop consommatrice !

La faute à qui ? La faute au C32 😉

IMG_0492

En effet, le composant d’après mes recherches (http://thestuffsido.blogspot.fr/2013/05/fixing-raspberry-pi-hotplugging.html) a mal été dimensionné. Tout du moins je pense que l’encombrement de la carte était trop limite pour y mettre le bon condensateur. Je vous propose donc de le changer, par un condensateur non conventionné, maintenant que vous avez fait de la place sur la carte. J’ai opté personnellement pour un condensateur 220uF / 10V ESR au format CMS, bien que la carte ait été designer pour un condensateur CMS différent (orange) IMG_0493 Pour le souder, j’ai courbé les pattes à 90° et le résultat est pas mal je trouve.. et assez discret. Un petit conseil concernant la soudure est de d’abord souder le condensateur, avant les pin headers de la partie précédente (troll : j’espère que vous aurez lu mon article en entier avant de passer à la pratique, mdr) Attention à la polarisation du condensateur, si il s’agit d’un condensateur chimique tout du moins !  

III) Le résultat final

Voici la carte Raspberry 1B modifiée ! Opération réussie ! IMG_0490 D’ailleurs, il vous suffira simplement de prévoir des connecteurs comme ci-dessous pour pouvoir vous resservir facilement des différents connecteurs que vous avez retirés de votre Raspberry! IMG_0485  

En conclusion,

Votre raspberry est à présent capable de rentrer dans des volumes plus restreints et puis je trouve ça drôle de le malmener un peu. :p J’espère que cet article vous aura aidé dans vos recherches, n’hésitez pas à me dire ce que vous faites avec votre fer à souder et votre Raspberry, peut-être que je pourrai compléter mon article avec votre aide !  

3 réponses à “[Raspberry PI] Transformation Mégazord !

  1. Salut ! J’aime m’amuser avec le fer à souder, mais j’ai jamais été aussi loin mdr. En même temps elle est pas vielle ma Pi (une B+) et c’est la seul que j’ai, donc on verra d’ici quelques mois pour peut être faire ça..

  2. Salut Bentek,

    Malheureusement, avec 2 ports USB, je n’ai pas réussi à atteindre la limite de courant 🙂
    Y doit y avoir moyen de calculer cette limité, en mesurant le tension aux bornes du condensateur.

    Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *