Sans-titre

[NETGEAR] Transformez votre routeur DD-WRT en NAS

Cet article a été rédigé il y a 3 années ! Il commence à dater, mais n'est pas forcément obsolète.. Lisez-le en gardant cela en tête !
Bonjour, Je me suis retrouvé dernièrement chez moi avec un disque sur WD Eléments.. Ne sachant pas quoi en faire, je me suis souvenu que mon routeur possédait une entrée usb. Je me suis donc amusé à partager mon Western Digital en réseau ! Si vous aussi vous ne savez pas quoi en faire, lisez cela ! Ca peut toujours vous servir ! 🙂  

I) Où en est l’intérêt ?

On peut se demander à quoi peut bien servir de partager un disque dur en réseau. Et vous avez bien raison ! 🙂 A priori si vous avez un disque dur c’est pour pouvoir y sauvegarder vos fichiers, mais aussi par exemple y stocker des films pour pouvoir les regarder par la suite. Mais pourquoi ne  pas faire cela sans avoir à brancher, débrancher, rebrancher votre disque dur un peu partout ? Transformer votre routeur en système de stockage NAS est la solution à cela car il permet d’accéder votre disque dur si vous êtes connecté partout chez vous à la maison !
  • Si vous branchez un Raspberry, vous pouvez le lire.
  • Si vous branchez un médiacenter, idem !
  • Si vous allumez n’importe quel ordinateur chez vous, vous pourrez lire tout cela 🙂
Je trouve ça vraiment top et vu que mon NAS (Synology Gauss) est resté chez mes parents alors que je suis à Paris je trouve que c’est une bonne solution de rechange ! Je m’en servirai donc principalement pour pouvoir lire des films rapatriés  depuis mon Syno; et lu via mon médiacenter branché à la TV. Je m’en servirai aussi pour pouvoir importer mes roms RetroPie via un petit partage NFS. Mais aussi pour pouvoir faire des sauvegardes Time Machine de mon ordinateur ! Si vous me lisez, c’est que vous avez sûrement prévu de faire quelque chose de votre disque dur ? 🙂 Mettez un commentaire pour que je puisse aussi m’amuser à vous copier !  

II) Préparation du disque dur

J’ai en ma possession un disque dur WD Eléments 1 To. Je vais donc le préparer pour qu’il soit reconnu sur mon DD-WRT. Pour ma part, j’ai démarré une machine virtuelle sur mon Mac, car le Raspberry n’arrivait pas à démarrer mon disque dur. (pour la petite histoire) J’ai donc choisi l’organisation suivante :
  1. Une partition "Share"; en ext3; d’environ 871 Go (ext2 marche aussi)
  2. Une partition "WD Eléments"; en FAT32; de 128Go (lorsque je souhaite le brancher sur un ordinateur quelconque.)
  3. Une partition "Swap-Linux";  de 1 Go (pour booster mon routeur. J’en conviens que j’ai mis beaucoup, 64 Mo suffisent amplement.. )
  Pour la petite histoire, il existe plusieurs formats de disques : (les plus connus sont ci-dessous)
  • NTFS pour Windows
  • EXT2/EXT3/EXT4 pour Linux
  • HFS pour Apple
Bien entendu il serait trop facile que tous ces formats soient compatibles sans devoir trop s’embêter.. Pour cela vous allez devoir installer des logiciels faire des manipulations.. C’est compliqué et je n’aime pas ça.. Le truc cool c’est finalement le format FAT : FAT32 ou FAT64, c’est le format type de vos clefs usb. La seule contrainte c’est finalement que les fichiers ont une taille limitée respectivement 4Go et 8Go. Pour ma part j’ai donc opté, comme présenté ci-dessus, pour une partition principale Linux (Obligatoire pour votre routeur !) au format EXT3 (EXT2 est aussi possible, je n’ai pas testé EXT4 je ne pense pas que cela fonctionne.. ) Et un format de fichier universelle FAT32 (car le FAT64 n’est pas reconnu par DD-WRT). Comme cela si je me balade, je peux me servir de mon disque dur sur n’importe quel ordinateur et transférer vers ma partition Linux une fois rebranché à mon routeur ! Bref, choisissez votre type de partitionnement, mais mettez au minimum une partition Linux ext2/ext3. Après je vous laisse vous débrouiller. Une fois cela fait, passons à la partie suivante. Cela n’était pas bien compliqué hein ! 😉  

III) Configuration de votre routeur DD-WRT

Je pensais dans un premier temps que le firmware de mon routeur avait quelques problèmes, car j’ai eu du mal à le configurer (Faut dire que j’avais formaté mon disque dur en exFAT et que DD-WRT ne reconnait pas ce format!) Une fois branché allez sur l’interface Web de votre routeur allez sur l’onglet "Services > USB". Puis configurez ainsi votre routeur : usb_ddwrt Vous verrez alors apparaitre par la suite les informations sur le disque  connecté, une fois cela fait. Vérifiez alors si votre routeur a été capable de monter les partitions de votre disque, comme ci-dessous ! diskinfo_ddwrt   A présent, si vous avez réussi à monter votre disque dur, rendez-vous dans la section Services > NAS (sinon écrivez moi un commentaire, je vous répondrai rapidement !) Vous allez à présent configurer les différents accès autorisés à votre disque dur. Pour ma part, j’ai opté pour un accès libre sur mon réseau local à mon disque dur car ce dernier ne contient pas de données sensibles, mais qui doivent être accessible pour par exemple, mon Raspberry ou mon ordinateur et ce sans trop de difficulté ! De même cela permettra à des gens de partager des données avec moi lorsqu’ils seront chez moi 😉 J’ai donc désactivé le serveur FTP, car je n’ai pas réussi à le configurer en accès anonyme à l’écriture. Et monté un serveur Samba pour le partage sur les ordinateurs classiques. Enfin j’ai aussi monter un petit serveur DLNA pour pouvoir rapatrier des films sur mon routeur depuis mon Syno ! Cela me permet donc d’accéder à mon disque dur depuis n’importe quel client Multimédia (OSMC, Kodi, etc..) dlna-ddwrt

samba-ddwrt

filesharing-ddwrt

Vous pouvez bien entendu monter vos dossiers en lecture seule pour les visiteurs et ajouter un utilisateur possédant des droits pour gérer vos dossiers (ça encore je n’ai pas réussi à faire un truc trop propre, alors j’ai préféré tout laisse libre d’accès !)  

III) Mise en veille du disque dur

Il va falloir à présent vérifier que vous possédez bien un routeur avec le bon kernel Linux, car sinon vous allez encore devoir effectuer quelques modifications Connectez vous en SSH/Telnet à votre routeur, puis lancez la commande suivante :
uname -a
Si la version de votre routeur est une version antérieure à Linux 3.0, il va falloir mettre en place un script permettant de mettre en veille votre disque dur, sinon il va tourner 24H/24 et cela n’est pas trop recommandé (en plus ça fait du bruit!)

DD-WRT – USB Storage

Si votre version est 3.X, alors pas de problème, vous pouvez vous arrêter là, votre DDR est prêt!  

En Conclusion,

A présent, avez à votre disposition un petit serveur NAS. Je suis désolé pour les versions Linux < 3.0, je n’ai pas eu le problème de la mise en veille, je ne peux donc pas vos offrir d’explications concernant la mise en veille de votre disque dur. Mais que quelqu’un qui sache n’hésite pas à m’envoyer un commentaire pour expliquer la démarche, ce que j’ajouterai à l’article avec plaisir 🙂 Hésitez pas à mettre un petit pouce vert, si cela vous a plus ! 🙂  

3 réponses à “[NETGEAR] Transformez votre routeur DD-WRT en NAS

  1. Bonjour

    très chouette tuto.
    Mais je me permets de te mettre en garde sur l’ajout d’un hdd sur la prise usb car la longévité du routeur ici est remise en question à plus ou moins court terme – moi cela a été de quelques heures avant qu’il ne devienne, non une brique, mais un pavé 🙂 irrécupérable.

    Je parle pour des routeurs NETGEAR 3500 ( donc basé sur usage perso intensif ou non)

    Le but :
    initialiser 2 routeurs NETGEAR capable de gérer le serveur, mes appareils plus ceux des invités ( en l’occurrence un étudiant fort sympa avec 6 ip ( pc android ios etc…)

    les tests ont été faits à partir du système NETGEAR puis dd-wrt et tomatousb. Pourquoi tout simplement parce que DD et TTU savent faire ce que ne fait pas nativement Netgear (wifi virtuel par exemple).

    INITIALEMENT je voulais augmenter la mémoire par le biais d’une clé usb
    température extérieure 27° pour gérer le flux en heure de pointe ( ne vous moquez pas : il y a peu de personnes disposant à titre privé d’une armoire réfrigérée lol)
    l’appareil a donné des signes de fatigue en quelques minutes – 15.
    La clé usb était chaude au delà de la normale
    J’ai donc pensé à mettre une rallonge usb qui mettait la clé hors contact avec le routeur.
    La clé usb était chaude au delà de la normale
    plantage du routeur à chaque fois…

    D’abord par un freeze obligeant à rebooter
    puis par un freeze obligeant à réinitialiser
    puis par un plantage complet jusqu’à ce que la température du routeur soit acceptable et entre dans la valeur du constructeur.

    C’était tout de même étonnant que des appareils neufs plantent comme cela. J’ai donc appelé Netgear – très sympa à l’écoute et en partenariat réel. J’ai exposé le souci et j’ai eu l’avantage d’avoir un ingérieur réseau.

    Le 2ème routeur acheté a servi de test – neuf sorti de l’emballage comme les 2 autres.
    Cette fois, le routeur a été préparé ( pack congélation pour maintenir la température dans les normes). La clé usb a planté le routeur.
    APrès discussion avec cet ingénieur, il est apparu que la valeur de la demande d’énergie de la clé usb était supérieure aux possibilités techniquement.
    Donc on a déporté la clé… pour les mêmes raisons on a échoué.
    On a incriminé la clé USB3. puis la clé USB2. puis la clé USB… c’était plus facile que de dire c’est le routeur…. lol
    – je dis cela sans me moquer car c’est un test qui a été fait entre gens de bonne compagnie qui malgré les déboires à venir, me conforte dans le choix de NETGEAR car très pro.

    Exit donc la clé usb…

    Mais un HDD en USB ?

    là pas de cadeau ! j’ai fusillé le roteur et mon hdd en 3 heures….
    Coup de peau le hdd était vide,.
    Donc là incompréhension de l’ingénieur ( on a tout de même été en contact toute la sainte semaine) qui en faisait autant.

    Restait le dernier routeur neuf non déballé. Il le fût et fût planté en 2 jours ouvrés. Avec le HDD.
    J’avais repris un HDD neuf dernière génération et sur les conseils du vendeur j’ai acquis un hdd d’occasion 1ère génération
    on a exclu les clé usb souvenez-vous ?

    Hé bien grâce à linux, l’ingénieur et le vendeur, nous avons trouvé une parade à tous nos problèmes :
    Le HDD dernière génération a failli mourir et tuer du même coup le routeur.
    Notre dernière tentative, fût la bonne :
    nous avons mis le hdd usb Ière génération – bourrin parmi les bourrins – mais solide comme un boeuf :
    grâce au copain linux – le mien s’appelle debian ou ubuntu mais je suppose que le vôtre s’il est suze ou autre le sera tout autant – j’ai réalisé une partition swap pour le routeur et une partition données pour le "nas" de fortune.
    le HDD fonctionne 24/24 en même temps que le routeur. D’un commun accord, l’ingé et moi, avons convenu après test que si le hdd n’était démarré en même temps que le routeur ou s’il était mis en hibernation
    le routeur ne saurait pas reprendre ni le hdd ni la mémoire.
    Aujourd’hui la chaleur n’est plus un facteur de plantage – à l’heure où je vous écris la MTO est à 32°
    le routeur est resté dans ses marques et
    le hdd 1ère génération sur usb fonctionne
    la mémoire est à 2Go – j’ai testé à 3 cela fonctionne mais c’est totalement inutile ! –
    à 2go, 3 pc téléchargeant en même temps font que la mémoire n’est jamais au delà de 50%
    d’utilisation du swap – En conséquence un swap de 1 go serait suffisant – mais là on risque l’overdose du routeur. J’avoue ne pas savoir – ni en avoir eu l’envie de savoir après la semaine de galère rencontrée.

    Conclusion
    j’ai eu le remplacement de mes routeurs.
    l’ingénieur a fait une note pour le sav et pour la hotline
    je fonctionne avec un routeur surdimensionné en ram par un hdd en usb qui fait aussi office de nas par les quelques Go qui lui restent sur la 3ème partition.

    Donc, pour en revenir à ton tuto, c’est faisable mais pas avec n’importe quel produit et surtout plus il est récent, plus il soumet à rude épreuve le routeur.
    J’espère avoir été clair et te remercie pour la qualité de ton site.

    Bonne journée à tous

  2. je me dois d’ajouter ces quelques lignes :

    sans le professionnalisme de NETGEAR, et la volonté commune de pousser le test à son terme, j’avoue que j’aurais jeté l’éponge en incriminant NETGEAR.
    Merci pour le vendeur aussi ici LDLC

    A nous 3, on a réussi l’exploit de faire fonctionner un routeur qui – sur le papier – avec d’excellentes références…. mais visiblement que sur la papier. En réalité, les performances étaient réelles mais…. la technologie satellitaire a évolué et les appareils additifs – clé usb et hdd – devenus "obsolètes" (oui je sais cela peut paraître idiot… mais à bien y regarder pas tant que cela 🙂 – pour ce petit et merveilleux NETGEAR.

    Donc merci à tous

  3. Merci pour ces commentaires ARTHUR. 🙂
    C’est toujours intéressant de voir le recul de certains sur ce genre d’application.

    Bon pour ma part cela fait quelques mois déjà que j’utilise ce système et cela ne m’a jamais posé problème, tout fonctionne au poil 🙂
    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *