514_400x400_Peel

[Raspberry PI] Station d’émission FM à courte distance

Cet article a été rédigé il y a 3 années ! Il commence à dater, mais n'est pas forcément obsolète.. Lisez-le en gardant cela en tête !
Bonsoir à tous, Depuis quelques semaines, je travaille sur un petit projet, sorti de mon chapeau à idées. Mes derniers articles portaient sur les bibliothèques pour l’écran LCD et le codeur incrémental. C’est donc pourquoi j’ai mis en commun ces bibliothèques pour créer : une station d’émission FM à courte distance. Cet article est le prélude d’une série de quelques articles en autre au sujet des radiofréquences. Alors soyez attentif à l’actualité du blog !! 🙂 En effet, dans la suite de mes petites expériences, j’ai l’intention de vous présenter tout un tas d’applications au sujet de ce domaine qui me passionne beaucoup ! A lire avant tout [IMPORTANT] : Législation FR Toutefois et avant toute chose, je me dois de vous mettre en garde quand à l’utilisation que vous faites des ondes radios.. L’émission d’onde radio est soumis à la Française en matière de radio-transmission, vous êtes donc seul responsable quand à l’utilisation que vous faites des ondes. J’attends plus de précision quand à l’utilisation en France de la part d’un radioamateur, car il m’a été difficile de trouver des textes clairs indiquant réellement ce qu’on a le droit de faire ou non avec les ondes radios! De ce que j’ai compris, il est pas interdit d’émettre des ondes quelque soit la puissance, le lieu et l’heure.. Mais je ne suis pas sûr.. Néanmoins je ne mettrai pas personnellement en pratique le projet, cet article est pour moi plus un tremplin vers d’autres articles comme il vous sera expliqué par la suite encore..  

I) Présentation du mini-projet

Qu’allons nous fabriquer aujourd’hui finalement ? Je parlais en titre d’une station d’émission courte portée. Voici le  résultat en photo, ce que cela donne chez moi : Plutôt sympa n’est-ce pas ? 🙂 Dans l’idée, j’ai donc appelé cette station d’émission une station courte portée, pour coller à la législation. En effet, je n’ai pas mis d’antenne à mon dispositif, c’est pourquoi le système ne dépasse pas la porté d’un demi mètre ! Mais que faire avec ce genre de dispositif finalement ? Voici des applications auxquelles j’ai pensé..
  • J’ai a dispo une veille station radio, le raspberry vous permettra de lier de redonner un coup de jeune à votre vieux poste radio
  • Dans ma voiture, j’ai envie d’écouter ma musique, mais j’ai pas de prise usb, voici la solution !
Bref il s’agit d’applications un peu débiles, car je peux me passer d’écouter ma super musique au profit de la radio, mais j’avais envie d’occuper un peu de mon temps libre à faire quelque chose avec mon raspberry, c’est tombé sur une station radio, bref ! IMG_0281

II) Branchements électronique

Le branchement du circuit électronique, n’est pas bien compliqué. En effet, vous trouverez les différents branchements en regardant la documentation des bibliothèques suivantes :

http://apps.gauss-it.net/pilcd/doc/

http://apps.gauss-it.net/rotaryEncoder/doc/

Une fois branché, comme 2 circuits indépendants, vous pouvez tester votre branchement à l’aide des programmes tests que je fournis avec les bibliothèques :
sudo raspi-lcd "Bonjour :-)" sudo raspi-encoder
La première ligne permet d’afficher le message Bonjour 🙂 sur votre écran 16×2. Et le programme raspi-encoder permet d’afficher les actions effectuées avec votre codeur incrémental. A savoir, si vous appuyez sur le bouton de votre codeur, ainsi que la position du codeur en le tournant. Si vous passez ces deux étapes, normalement le codeur et l’écran sont normalement correctement branché ! Bravo, vous pouvez passer à la partie suivante !  

III) Mise en place de pi’Pirate

Le projet pi’Pirate est télechargeable via le lien ci-dessous et contient le programme principal, ainsi que le programme pifm, quelque peu modifié, pour fonctionner avec pi’Pirate ! Vous n’avez donc à priori qu’à installer ce dernier et correctement avoir fait les branchements pour que cela marche ! 🙂

http://partage.gauss-it.net/raspberrypi/rf/piPirate.zip

Le démarrage est automatique au lancement du raspberry, une fois le programme installé. Pour cela lancez les commandes suivantes :
cd /tmp/ && wget http://partage.gauss-it.net/raspberrypi/rf/piPirate.zip unzip piPirate.zip && chmod 755 -R piPirate make -sC piPirate && sudo make -sC piPirate install
Voici le résultat en pleine action !

IMG_0277IMG_0283

  • Les musiques sont à mettre dans le dossier /var/ftp/musics-pp/. Eventuellement pensez à utiliser un partage NFS, ça pourrait être cool 🙂 Ou bien faites pointer une clef usb sur le dossier /var/ftp/musics-pp pour pouvoir mettre des musiques dans le raspberry rapidement !
  • Pour lancer le programme, redémarrez le raspberry, tout devrait se lancer tout seul !! 🙂 Dans le dossier /var/ftp/musics-pp, j’ai mis une musique pour tester pi’Pirate, sans avoir à mettre des musiques..
  • Enfin pour désinstallez pi’Pirate, allez dans le dossier pi’Pirate, puis lancez la commande
    sudo make clean
      Toutefois pour moi, cet article est en réalité un prétexte pour apporter une valeur ajouté au projet et à la communauté. C’est pourquoi j’ai développé une classe "Menu". (Dans le but de mettre à profit ces quelques années de programmation POO dispensées dans mon école.) En effet, ce petit projet pose les bases d’autres articles qui seront publiés très bientôt! C’est bien beau d’avoir un écran LCD 16×2, et un codeur incrémental avec bouton.. Mais comment utiliser les 2 pour interagir avec son raspberry ? C’est donc l’idée qui se cache dernière cette classe: Faciliter la vie aux programmateurs qui voudront développer sur un raspberry de petits programmes nécessitant d’interagir avec l’utilisateur 🙂 pi’Pirate est donc l’exemple parfait d’utilisation de ma classe. En attendant que je sorte l’article et les explications pour utiliser cette classe, vous pouvez toujours fouiner dans mon programme pour comprendre comment utiliser la classe Menu 🙂  

En conclusion,

Vous avez à disposition une petite station d’émission radio, exemple parfait d’un programme nécessitant l’interaction homme-machine pour fonctionner. Ce projet me permet donc de vous introduire les directions que je vais prendre pour la suite de mes articles, en espérant que vous les lirez aussi 🙂 N’hésitez pas à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *