20120331-Macro-disque-dur-IMG_1431

[Raspberry] Étendre la capacité de stockage de votre Raspberry

Cet article a été rédigé il y a 4 années ! Il commence à dater, mais n'est pas forcément obsolète.. Lisez-le en gardant cela en tête !
Bonjour, Dans l’idée de continuer vers d’autres articles très intéressant.. Je vous propose aujourd’hui, car cela fait longtemps que je n’ai pas posté d’articles, d’essayer de monter avec vous un partage nfs ! Was is das ? Nous allons voir tout cela cela ensemble. 🙂 Edit: Ajout d’une partie clef USB

I) Qu’est-ce qu’un service de partage NFS ?

Dans l’idée de pouvoir utiliser les capacités informatiques du Raspberry pour pouvoir modifier de gros fichier, je me suis dis qu’il serait intéressant de brancher un disque dur à ce dernier. Gros point négatif l’alimentation.. En effet, les HDD (du moins le mien) nécessite une alimentation externe pour fonctionner. Ce qui n’est pas top top par rapport au raspberry. C’est pourquoi je me suis tourné vers le partage réseau : dit partage NFS, pour les systèmes unix. En effet, puisque je dispose d’une machine à la maison ayant une bonne capacité de stockage, il était donc intéressant de m’en servir. Néanmoins vous pourrez facilement faire cela avec une machine linux quelconque qui servirai de serveur source. L’idée de ce partage m’est venu car mon serveur Synology (Cf. Page Synology) ne possède pas de bootstrap apt-get, mais seulement un gestionnaire de paquet nommé "ipkg". Ce qui fait que les paquets sont limités et que je ne dispose donc pas des paquets linux classiques les plus utiles ! Relier le raspberry à un dossier de stockage me permet donc d’utiliser la capacité de stockage de mon nas avec les capacités de calcul du raspberry ! Génial pour pouvoir par exemple traiter des fichiers qui ont la taille de la carte SD du Raspberry, me direz-vous ! Voyons à présent comment mettre en place tout cela. Et si mon explication n’est pas clair, je vous laisse aller sur la page Wikipédia suivante, qui résume bien le partage NFS 🙂

http://fr.wikipedia.org/wiki/Network_File_System

II) Mise en place du serveur de partage

Pour ma part, j’ai procédé à l’installation d’un serveur de partage nfs depuis mon Synology, car il y a un paquet tout fait depuis l’interface de ce dernier. Ce qui connaissent les Syno, comprendrons.. ! Je vais donc dans "Partage de fichier > Partage Linux > Autoriser partage NFS". Puis en allant dans "Dossier partagé > Choisir le dossier à partager > Autorisation NFS", je donne les droits aux machines sur mon réseau local. Tutoriel officiel du partage NFS : http://www.synology.com/fr-fr/support/tutorials/566 Avec une machine unix quelconque, voici un tutoriel qui fonctionne et qui est très complet quant à l’utilisation du partage : http://doc.ubuntu-fr.org/nfs Une fois votre serveur mis en place, mettez un fichier test dedans, testez à présent votre service en passant à la partie suivante!  

III) Liaison avec le Raspberry

1. Premier test

A partir de là, on rentre vraiment dans le vif du sujet 🙂 La où vous allez mettre en pratique tout ce qu’on peut faire avec le partage NFS ! Nous allons monter notre dossier partagé ce trouvant sur mon serveur à l’emplacement /volume1/intranet/. La destination sur le raspberry se trouvera à l’emplacement /mnt/intranet, car il s’agit d’un partage sur mon réseau local. Mais vous pouvez tout à fait l’appeler bidule ou truc 🙂 Connectez-vous en ssh à votre Raspberry, puis lancez les commandes suivantes (en changeant 192.168.X.Y par l’adresse de votre serveur source) :
mkdir /mnt/intranet mount 192.168.X.Y:/volume1/intranet /mnt/intranet cd /mnt/intranet
Si il n’y a pas de message d’erreur, tant mieux. Regardez alors dedans voir si vous voyez votre fichier test ! Si tel est le cas bravo vous avez réussi à connecter votre raspberry au dossier !  

2. Connexion permanente

Pour que votre dossier soit maintenant accessible au moment où vous lancez votre raspberry, je vous propose de modifier le fichier /etc/fstab. Il s’agit là du fichier retenant les informations de montage automatique. Ajoutez-y la commande suivante, toujours en adaptant à votre ip et aux liens vers les dossiers que vous utilisez

192.168.X.Y:/volume1/intranet /mnt/intranet nfs nouser,atime,auto,rw,dev,exec,suid,nolock 0   0

Une fois cela fait, sauvegardez le fichier. Pour monter le système, rien de bien compliqué lancez une des commandes suivantes : 

fstab -a mount /mnt/intranet
Attention : Quelque soit ce que vous faites, si vous observez le message suivant : "/mnt/intranet is busy", c’est qu’un process utilise le dossier en question (vous trouvez dans ce dossier suffit pour que le dossier soit non-montable ou indémontable!).  

IV) Branchement d’une clef USB ou disque dur externe

Bien, je met à jour mon article pour faire un petit aparté. Simplement branchez votre appareil ensuite regardez si il est correctement reconnu à l’aide de la commande suivante :
df -h
Vous devriez voir une différence avant/après et voir apparaitre un media externe dans le dossier /media/, chez moi la ligne n’est pas tout de suite apparu, c’est parce que par défaut ext3,4 ou FAT16,32 sont installés mais pas plus, donc si vous avez un disque dur Windows ou une clef exFAT, vous risquez d’avoir un petit problème 🙂 Mais pas d’inquiétude, il y a un paquet pour ça :
sudo apt-get install libfuse2 ntfs-3g # Pour NTFS sudo apt-get install fuse-exfat # Pour exFAT
Après cela débranchez/rebranchez votre media (clef usb ou ddr) et votre appareil devrait à présent être reconnu automatiquement et monté sans soucis (relancez la commande df -h). Si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude la liste n’est pas exhaustive. Précisez moi juste en commentaire, votre appareil et le système de fichier qu’il emploi. On trouvera une solution !  

Conclusion,

En espérant que cet article vous aie été utile, on se retrouve très vite avec d’autres articles sur le raspberry !! 🙂 Prochainement, correction de l’article sur la sauvegarde d’une image disque minimal, la Pi’BOX 1.0, etc pleins d’autres..

2 réponses à “[Raspberry] Étendre la capacité de stockage de votre Raspberry

    1. Bonjour,
      J’ai complètement oublié de répondre à votre commentaire.

      Concernant le stockage par clef usb, un lien symbolique de ~/Retropie/roms vers votre clef usb devrait fonctionner. Avez-vous trouvé une solution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *