Database-Testing

[Synology] Connaitre et utiliser les bases de données de son Syno

Cet article a été rédigé il y a 4 années ! Il commence à dater, mais n'est pas forcément obsolète.. Lisez-le en gardant cela en tête !
Bonjour, Je vous présente aujourd’hui un rapide article vous permettant d’apprendre à mieux connaitre l’architecture de votre Syno. Le thème d’aujourd’hui concerne les bases de données et leur gestion (bdd), bonne lecture 🙂

I) Les bdd les plus connues

1. Présentation

  • La base de donnée la plus connu est sans aucun doute MySQL. Cependant vous serez surpris d’apprendre que MySQL n’est pas le seul système permettant la gestion des bases de données !
  • Etonnement, on pourrait penser que les informations des services du Syno sont gérés par une base de donnée MySQL et pourtant cela est faux ! Syno utilise PgSQL.. J’ai été amené à m’y connecter suite à un problème sur les services de mon Syno ! Ce n’était pas une mince affaire, j’en ai conclu à un conflit entre Bash, PgSQL et l’utilisateur Admin (Cf. L’article sur l’installation Bash)
  • Depuis je me suis demandé quels autres types de bdd pourraient être installé sur mon Syno et j’ai vu que SQLite était aussi un service utilisé donc je me suis dit pourquoi pas l’installer pour essayer.
Voici une brève présentation des services de gestion des bases de données, pouvant être utilisés par le Syno.

2. Pourquoi plusieurs types de bdd ?

En effet, je me suis demandé pourquoi en installer plusieurs plutôt qu’une seule ? La réponse que j’ai trouvé à cette question est simplement que cela permet de séparer les bases de données entre données intra et internet, comme PgSQL et MySQL. MySQL contient les données de sites, par exemple, alors que PgSQL ne contient que des données utiles au fonctionnement du Syno. De plus, la gestion se fait différemment lorsqu’un service doit pouvoir être distribué sur le net, en ouvrant un port et MySQL est beaucoup plus adapté pour ça sur le Syno tout du moins ! De plus chaque langage de programmation par exemple possède son connecteur pour y connecter un type de base de données et c’est pas plus mal d’avoir plusieurs types, car au moins on est sûr de trouver chaussure à son pied, si le connecteur MySQL ne marche pas top sur Ruby par exemple, celui PgSQL marchera peut-etre mieux ! 😉  

II) Les gestionnaires de bdd

1. Installation

À cela s’ajoute la possibilité, dans les trois cas, d’utiliser un gestionnaire, par exemple : phpMyAdmin, phpPgAdmin ou SQLiteAdmin pour gérer via une jolie interface ses bases de données. En effet utiliser le terminal ça va 5 minutes quand on découvre.. ! Je vous ai donc concocter un petit paquet vous permettant d’installer sur votre machine, ces 3 gestionnaires rapidement.
geasy install db
De cette façon, après avoir installé les paquets, vous pourrez accéder à vos bases de données pour voir ce qu’elles contiennent sans avoir à vous familiariser avec la syntaxe de chacunes via le terminal : restons dans le concret.
  • Vous remarquerez que le gestionnaire phpMyAdmin proposé par Synology ne marche pas toujours très bien (même très mal chez moi ^^), c’est pourquoi je propose phpMyAdmin en plus dans mon paquet. Vous pouvez d’ailleurs ouvrir le port MySQL via le DSM et changer les droits (%) des utilisateurs pour permettre à des machines distantes de s’y connecter. Je fais ça par ailleurs avec un ami pour qu’il distribue un service redmine, et que les données soient sécurisées sur la base de données de ma machine !
  • À contrario de MySQL, les bdd PgSQL et SQLite par défaut ne possèdent pas de mot de passe, et je ne conseille pas d’en mettre pour PgSQL au risque d’avoir des soucis avec ses services Syno ! C’est pourquoi une authentification htaccess a été installé pour que personne ne modifie les données via cette interface.
Je vous laisse donc le loisir de tester chacun de ces gestionnaires !  

2. Mettre à jour ses gestionnaires

Le paquet db installe toujours la dernière version en date des gestionnaires 🙂 Si vous souhaitez mettre à jour les gestionnaires, utilisez la commande suivante pour mettre à jour !
geasy update db
 

Conclusion,

Les bases de données ne se résument pas toujours à MySQL et phpMyAdmin. Découvrez donc les autres en vous facilitant l’installation des interfaces web à l’aide geasy 🙂 N’hésitez pas à me laissez un commentaire juste histoire de discuter de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *